Actualités
 
Le 21-01-2009
LA PRESSION MONTE A PORTO SANTO ...

 
A Porto Santo, les cartes météo sont décortiquées par tous, concurrents et organisateurs. Ceci permet de savourer le ciel bleu et les 19° madériens, car l'examen des cartes sur la France est édifiant : coups de vent, et pluie ! …
 
Un départ par beau temps et vent modéré de Nord Ouest se dessine pour samedi prochain.
Et les discussions entre concurrents vont bon train autour des fichiers de vent téléchargés, les fameux "Grib".
Les PC de chacun, posés sur les tables du bar "WiFi" du chantier Assistencia Nautica, on analyse et les cerveaux chauffent : l'île de Madère étant juste sur la route directe, passera t-on au nord, dans les vents faibles dus à l'effet de coussin au vent, ou au sud, dans le dévent ? La bulle anticyclonique est un autre obstacle à négocier, vraisemblablement situé aussi sur la route directe : devra t-on descendre jusqu'au niveau des Canaries pour la contourner et chercher le bon vent de secteur est, mais alors, jusqu'où ne pas aller, pour rallonger sa route a minima ? …
Les concurrents ressemblent à des lycéens en attente de l'ouverture de la salle d'examen …

En attendant, ça usine sur le port : hier, les opérateurs ont mis 13 bateaux à l'eau, et encore, la marée basse les a coupés dans leur élan … Il ne reste plus ce matin que 26 bateaux à mettre à l'eau, et les bonnes conditions qui s'installent permettent de prévoir la fin des mises à l'eau pour jeudi soir.
Ce matin, le plombage des arbres d'hélice commence : la Transquadra est une course, pas une ballade entre amis …

Ceux des skippers qui ont choisi l'hivernage à Madère, à quarante milles au Sud Ouest de Porto Santo, doivent faire la route, et ils arrivent impressionnés de la forte mer qui reste au large, une longue houle de 6 à 7 mètres, un effet secondaire des tempêtes actuelles situées plus au nord dans l'Atlantique.

Avec l'arrivée des derniers skippers, le port de Porto Santo s'anime de plus en plus, dans une ambiance détendue, mais studieuse, car aucun des navigateurs solitaires ou des équipages en double des 85 bateaux prévus au départ, ne perdent pas de vue qu'il reste encore … 2700 milles devant l'étrave ….
A Porto Santo
Mico Bolo