Actualités
 
Le 17-02-2009
Arrivée de ZINZOLIN : LA FETE !!! ...

 
Zinzolin a passé dans le noir la marque d'arrivée MA4 à 7h17'46", ( soit 03h17'46" locales ) escorté par les deux semi rigides de l'organisation. Son gréément de fortune le fait ressembler au radeau de la Méduse, Bertrand est euphorique, la galère se termine, la fête va commencer ! ...
 
Bertrand a vraiment voulu finir sa course, il a décliné l'offre de l'organisation pour un remorquage de l'ilet Cabrits jusqu'au port et est remonté à la voile jusqu'au niveau de la bouée MA2.
Il a même effectué l'ultime virement de bord, mais il a bien fallu se rendre a l'évidence, il n'était pas possible de louvoyer avec un tel gréément ! Et c'est au moteur, mais de façon autonome, qu'il a passé MA4, et est allé s'amarrer au ponton, ou la foule de la Transquadra l'attendait.
Les feux a main ont claqué et c'est dans le rouge des fumigènes qu'il a passé son bout à terre.
Le Ti punch a coulé immédiatement et il a pu raconter en détail ses aventures, comme le fait que son démâtage a eu lieu a 1300 milles de l'arrivée, environ à mi route, le jour de ses ... 50 ans ! ...
Plein d'humour et sous l'euphorie de l'arrivée, Bertrand Guillonneau a fait preuve d'un grand talent, a renvoyé ses voiles au ponton pour montrer l'ingéniosité dont il a fait preuve, pour bricoler un gréément de fortune, qui s'est avéré encore assez efficace, et il n'a pas même oublié de placer le pavillon de la Transquadra en tête de ce qui lui restait de mât !
La fête a continué jusqu'au petit jour sur le ponton n°3 du port du Marin.
Hormis Xenon qui dérive devant les côtes brésiliennes, sans son skipper, il n'y a plus de bateaux de la Transquadra en mer.