Actualités
 
Le 16-02-2009
En attendant Zinzolin, la Transquadra s’amuse ! ...

 
Bertrand Guillonneau, en tête du classement « gréément de fortune » est attendu mardi au Marin à bord de son Pogo 8.50 démâté. Les autres concurrents se sont essayés à la yole martiniquaise.
 
Depuis près de dix jours, le Finistérien Bertrand Guillonneau surfe dans les alizés à … quatre nœuds de moyenne !
On peut en sourire, mais ce que réalise l’ancien vainqueur en double de la seconde étape de la Transquadra 2006 est assez remarquable. Victime d’un démâtage au niveau du premier étage de barres de flèche à mi-parcours, soit à environ 1300 milles de la Martinique, Bertrand Guillonneau gère cette fortune de mer sans avoir demandé la moindre assistance.
Depuis, il correspond avec son frère Jean-Claude. La direction de course a suivi très précisément sa route, très régulière mais évidemment assez lente sous gréément de fortune. Bertrand Guillonneau déclare « trouver le temps un peu long », d’autant plus qu’il n’a aucun livre à bord. La direction de course étudie une solution pour un remorquage de Zinzolin à partir de l’îlet Cabrits, à la pointe Sud de la Martinique, car il lui sera impossible de remonter au vent.

En attendant Zinzolin, la Transquadra s’amuse.
Les concurrents ont ainsi navigué ce vendredi à bord des yoles martiniquaises. L’assurance de sensations fortes, et humides, surtout avec un alizé soutenu.

Demain samedi, une régate amicale est organisée par le club nautique du Marin. Ce sera l’occasion pour tous les bateaux concurrents de rendre un nouvel hommage au navigateur disparu, Jean-Marc Hautbois. Une gerbe de fleurs sera lancée à la mer au niveau de la première bouée du chenal d’accès au Marin.

Jean-Marie Biette