Actualités
 
Le 06-02-2009
La transat s’achève en régate

 
Alors que les premiers concurrents passent sous la barre des 300 milles de l’arrivée, la transat Porto-Santo – le Marin en Martinique s’achève en régate. En doubles, les trois premiers A.35 ne sont séparés que de 25 milles. En solo, Jean-Pierre Kelbert creuse l’écart sur Philippe Massu (66,5 milles), mais deux degrés de latitude les séparent. Les situations météo ne seront pas identiques. Suspense…

 
« Yes we can ! ». A bord des trois luges véloces Archambault 35, trois équipages en double peuvent légitimement y croire. Les frères Jérôme et Antoine Croyère, en tête, dont l’ATR –Team winds a été flashé à 9,1 nds à 5h30 ce matin sur le boulebard des Alizés. Le panneau indiquait : Le Marin, 349,5 milles ! A seulement 23 milles, mais beaucoup plus au Nord, Tchouk Tchouk Nougât cherche à garder plus d’angle par rapport aux vents d’Est et ainsi coiffer tout le monde sur le poteau. A 25 milles des leaders, Stephane Neve et Jean-Baptiste L’Ollivier suivent à peu près la même route que les frères Croyère. Tout se jouera à l’endurance, aux réserves physiques et nerveuses pour effectuer les bons choix, les bons réglages et surtout ne pa casser de spis !



Derrière ce trio d’A.35, trois autres concurents se tiennent en moins de 20 milles : le J 122 Formatives (à 63,3 milles des leaders), le Kaïdoz 31 Luhona, flashé lui aussi à 10 nœuds ce matin. Bel exploit avec une bôme cassée et rafistolée qui empêche de faire parler toute la puissance de leur immense grand voile. Mais François Petit et Bernard de Ravignan le clament haut et fort : « On ne lâche rien ! ». Le Sun Fast 3200 Les Herbiers entreprises suit de très près.



En solo, Jean-Pierre Kelbert (flashé à 10,1 nds !) a encore creusé l’écart la nuit dernière. Son JPK 960 Partouche compte désormais 66,5 milles d’avance sur le A.35 Equpages center de Philippe Massu et 114,2 milles sur le JPK 960 Vil Coyotte de Thierry Caribaux. Certes, Philippe Massu est beaucoup plus Sud et Thierry un peu plus Nord, mais il faudrait une importante redistribution des conditions météos, ou encore de la casse, pour empêcher Jean-Pierre Kelbert de monter sur la plus haute marche du podium et de casser la « Barack ». Yes he can !



Jean-Marie Biette









Regional



hello, depuis hier apres midi, notre pile etait en anomalie et ce matin Alain a tout debranchée et remis en route ; elle fonctionne. J ai fait un empannage cette nuit (non volontaire) Alain était en train de remettre droit le palan de GV, il a un hématome à la main. il y a un petit accroc dans la GV au niveau de la deuxieme barre de flêche (rien de grave mais il va falloir affaler pour réparer) cette nuit nous avons barré chacun notre tour(pas ou peu de pilote) et sur un de mes quarts Alain n'arrivait pas à me reveiller (1/4 d heure à m appeler) le moral revient quand nous voyons que nous ne descendons plus dans le classement malgré l absence du spi vert) nous gardons notre spi (dit le grand BG "patché" pour la fin).











Luhona



bah dis donc doudou tas vu la bagarre en tete!!!malgré notre bome cassée et rafistolée et en manque de puissance dans la

> GV nous ne lacherons rien