Actualités
 
Le 04-02-2009
LA FLOTTE EN VAGUES SUCCESSIVES COMME UNE ARMEE EN MARCHE ! ...

 
Telle une armée en marche, en plusieurs vagues successives, la Transquadra fond sur la Martinique ...
Jean Pierre Kelbert est passé devant Philippe Massu dont la vitesse n'est pas celle qu'on lui connaît d'habitude ...
 
En solitaire, on peut prendre le risque de s'assoupir, le spi en l'air ... C'est un risque car le vent peut le rentrer définitivement pour vous ... Philippe Massu, qui ne communique pas ( panne d'Irridium ? ) ne navigue pas aux vitesses qu'on lui connaît. NOus en aurons l'explication très bientôt au Marin... En attendant Jean Pierre Kelbert est devant et flie vers Le Marin ...
En double, on a une première ligne de front Nord Sud de quatre bateaux : ATR, UN MONDE QUI BOUGE, TCHOUK TCHOUK, FORMATIVES, suivi d'une deuxième ligne : LUHONA, LES HERBIERS, FBI, POUR LA VIE, SNSP, et POUR FERDINAND.
La négociation de l'arrivée sur la Martinique se joue maintenant, il va falloir choisir son camp, pour arriver ou en direct, ou bien par le nord ou bien par le sud. ... Il y a de la tactique d'içi l'arrivée, ce reste de route n'est pas seulement une longue glissade vers l'ilet Cabrits ...

Echos du Large :

SAFRAN ( Marc Guillemot du Vendee Globe )
Titou doit couper son iridium...Au petit jour, j'ai entendu un appel de Morvran 5 en VHF qui essayé en vain de joindre un autre bateau, Forban je crois. Bref, j'ai essayé qqs appels mais avec nos antennes au niveau du tableau AR, on ne porte pas très loin.
Bonne journée
Marco

JONATHAN
Ca y est, c'est la fête, la fête d'Emile Mille. L'Histoire n'aura rien retenu de l'existence de cette bonne personne, mais il nous paraît légitime de lui rendre ce matin un petit hommage discret mais néanmoins
sincère. Car Jonathan et son équipage étant Arrivés - par les grâces conjuguées de Neptune et d'Eole - au point de coordonnées 19°30,647'N et
44°22,315'W en ce jour du 4 février 2009 à 04:17 TU, nous avons l'honneur et le plaisir de vous annoncer qu'il ne nous reste en effet
plus que 1000 milles à parcourir pour atteindre notre objectif, la ligne d'arrivée de La Transquadra, au Marin en Martinique.

CETRAC
Pas de chance pour nous, à 16.30 cette aprés midi, lors d'un empannage parfaitement controlé, le rail d'écoute de GV s'est brusquement arraché.
Pas de blessés, tout va bien à bord. Avons gréé des palans d'écoute sur les cadenes de bastaque, ça va pas etre aisé à mnoeuvrer mais ça devrait marcher. Pour le moment on va rester avec la GV à un ris pour voir si ça tient le coup.
Nous avons remis en route à 18.00 (TU-2).
Tout va bien et on garde le moral.

JBOX
Information hyper importante aujourd'hui, et c'est la seule ! Nous avons battu notre record de milles : 196 milles en 24H. Oh joie, vite oubliée après nos petits calculs sur la marche de nos concurrents - les 5 premiers font environ 230 milles par jour - légère différence ...Sont-ce des extraterrestres ? Certes pas, mais le 3 premiers sont des luges affutées pour la course, pesées au gramme près, avec des skippers semi-pro. Alors comment se consoler de cette triste constatation ? Et bien la croisière s'amuse ! Un petit DVD par ci, un petit apéro par là, notre campagne de pêche a démarré cet AM après une matinée de montage de ligne ajustée pour le gros ... aucun résultats pour l'instant mais ça ne saurait tarder ! Nos avons pris des conseils auprès de camarades pêchou (les bateaux de derrière !!!), et sommes en train de régler notre montage. Nous naviguons toujours au même cap, 270°, route directe vers les antilles, vent au 170 plein cul, config papillon. A s'ennuyer ... Notre stratégie pour les jours à venir :
- Prendre tous les risques
- Pousser le bateau à la limite
- Casser le matériel
- ARRIVER SOUS LES 30 !!!


LUHONA
En ce temps là mes amis il faisait plutot beau sur l'atlantique,mais le grain du voisin peut en cacher un autre et particulierement la nuit nocturnement,le grain fond sur le pauvre marin qui ne comprend plus ce qui se passe ,on croit le voir arriver alors on prend un ris (pas riz non) puis deux et c'est un tout petit peu de vent quui vient alors que fait l'homme de mer ,il se dit que pour avancer il faut en remettre on relache le ris puis on met un spi plus leger et vogue la galere sous la lune qui rigole d'un coin de levre!!!
ah ah se dit le grain fourbe car oui chers amis le grain est fourbe comme l'icelui de l'autre cote du channel , il attend la beate confiance de l'homme de mer qui devale les dunes d'eau dans des gerbes d'ecume que fait scintiller la lumiere de l'astre nocturne!!
comme je disais l'homme de mer beat dans sa certitude d'etre au mieux de son adequation homme bateau ne voit rien venir et soudain,le spectacle change ,le rideau tombe sur le premier acte et se releve sur la fourberie la plus totale: point de lune pour eclairer la scene ,il fait nuit noire ,le vent prend une courbure de 30 degrés sur son asymtote personelle et tombe sur la petite nef perdue au mileu des elements qui tout d'un coup se dechainent la mer devient folle cahotique , le vent hurle dans les oreilles et la pluie balaie la scene en faisant le menage le bateau et l'homme sont dans une confusion totale,la fatigue se fait sentir et le reste aussi d'ailleurs.... le spi incontrolé oscille d'un bord a l'autre et tout d'un coup tout bascule ...pris a contre les voiles gemissent les bouts se tendent comme des cordes a violon le bateaui se couche ,l'homme tente de ne paqs se coucher et là une poulie fourbe elle aussi qui attendait son heure ,traverse le cokpitt livrée a elle meme tout culbute et devient confus ... seule la GV croit que parceque la plus grande elle va reprendre les choses en main ...non elle aussi est culbutée ,couchée et la pression enorme romp le faible espar.
Conclusion et dernier acte :
sous la lumiere blafarde de la lune qui ne rit plus ,il faut ramasser tout ranger et reparer la bome cassée en deux voila c'est fait ça prend deux heures !!
epilogue:
tout le monde sait que nous sommes là pour le plaisir alors nous savons ce qui peut arriver mariner c'est prevoir mais c'est sans compter sur la fourberie du vent CQFD : on en redemande puisque l'on y revient amitiés à tous Bernard

UN MONDE QUI BOUGE
On a la tete dans le guidon, bravo pour ta "Transandantequadra", je suis fier d'avoir 41 anset d'aileurs 42 le 11/02, j'espere pouvoir peter la roteuseavec toi et les chemises rouges, que tu salue de ma part, bon quart, je connais aussi cette parti là du boulot, pour avoir bossé 2 ans avec denis horeau, etje sais quue ce n'est pas toujours rigolo a + j'ai demander a marco de nous faire de la pub pour ta course lors de la vacation avec pierre louis castelli titou